Une vie sans supermarché !

A presque un quart de ce nouveau siècle, l’idée de vivre sans le grand eldorado des zones industrielles et leurs panachage de rond point semble à la plupart totalement utopique !
Peut être mignon pour certain, vous savez ce genre où l’on se moque de vous gentiment, parce que vous êtes un doux rêveur !
Voir carrément cynique genre “Pfff tu rêves ! C’est impossible de vivre sans l’industrie aujourd’hui ! Y’à que toi pour avoir des idées comme ça !”


Or le supermarché ne s’est imposé dans nos vies que très récemment sur l’histoire de l’humanité !
Pourtant le commerce alimentaire existe depuis bien longtemps n’est ce pas ?
L’une des premières réflexions proposée ici, avant de choisir d’arrêter d’aller en supermarché est : “Quels sont les intérêts et les bienfaits réels de ce type de commerce ?”


Au temps des 30 glorieuses, pouvoir acheter tout tout tout en un même endroit immense, lumineux, bruyant avec un panel de choix sans cesse en évolution à été présenté, vendu et imposé comme un signe de progrès incontestable !
A travers cela était mis en avant un niveau de qualité de vie sans comparaison aucune : du choix, des prix négociés au privilège exclusif du consommateur et surtout du TEMPS !
Denrée essentielle à la vie intérieure et relégué aujourd’hui au cul du carrosse de notre société ultra matérialiste !!!


Le supermarché lui est toujours là, il pullule partout et, comme une inondation qui laisse les sols spongieux et mucilagineux, il est infiltré dans toutes nos vies aliénant les uns à une consommation négative (santé, éthique, écologique…) et les autres à toujours plus de business !

Vous avez envie d’essayer de faire autrement ?

Il est vrai qu’il peut être très difficile de voir comment changer cette habitude de vie !
Mais souvenez vous déjà qu’à la base, il existe nombre d’artisans, de producteurs et de petits commerçants permettant de pourvoir à nos besoins…
Sans entrer dans le sujet des guerres et des différences de revenus, le commerce de l’alimentaire s’est toujours organisé et développé de manière disons… plus locale !


Ensuite, le changement doit tout d’abord mûrir intérieurement !
Mettre en place quelque chose dont on ne comprends pas profondément le sens est généralement condamné sur le long terme !


Quelles sont les différentes implications vitales de consommer en supermarché ?
Quelques pistes à observer : tailles de productions excessives ayant des conséquences sur l’exploitation des producteur s et donc des animaux, des sols, de l’être humain, plus ou moins selon les pays… Marges et petits prix, qui subit, qui profite ? Gaspillage, normes abusives ect ect…
Une petite clé pour nourrir votre réflexion : penser en terme d’interdépendance.
Une forme de logique évidente si l’on se penche dessus, à savoir, combien d’action, de personnes sont en lien afin que ce que j’ai acheté soit maintenant dans mon assiette ?
Je vous invite à lire les écrits de Thich Nhat Hanh sur cela …

Une fois le sens mûrit, l’on peut choisir son engagement !
Il n’est pas nécessaire de faire comme tout le monde, mais plutôt de trouver ce qui est réalisable pour nous !
En ce sens, l’on peut remettre certains besoins en questions et chercher autour de soi comment nourrir ceux qui sont prioritaires !
Par exemple, il nous faut vraiment avoir touché un sens profond et intime pour être ok pour remettre en question le facteur temps !

Ne plus aller en supermarché nécessite une autre forme d’organisation :
Peut être allons nous acheter certaines denrées le lundi et d’autres le we au marché, peut être irons nous voir un producteur le jeudi après midi en rentrant du boulot ?

Si ce pourquoi nous le faisons est clair, nous développerons même de la joie petit à petit !
Un petit café au marché, une super discussions avec un producteur… et puis le goût qui change et se rééquilibre, l’influence sur la santé et un petit zeste de “prendre le temps de vivre” ….
Ah oui !!! Et la découverte qu’il est possible que ce ne soit pas si cher que ça ! Si si je vous assure !
… Jusqu’à ne plus pouvoir retourner en supermarché ! 🙂

Donc pour résumer :
Réfléchir au pourquoi avec notamment la clé de l’interdépendance
Trouver en soi le sens et une compréhension intime
Réfléchir en terme de budget et de temps en regardant les peurs de remettre cela en question (et ne vous jugez pas, il est tout à fait normal d’avoir peur de remettre ces concepts clés de notre société en question !)


Abordons maintenant des solutions concrètes , pour envisager un changement positif et serein :
Comme je le disais, toucher le sens est primordiale pour apporter un changement !
D’autant plus avec un changement d’habitudes aussi important !

1er point concret et déterminant à mes yeux :
Cuisiner !
Et oui !!! Mais n’ayez pas peur ! Cuisiner ne veut pas dire passer son temps aux fourneaux !
Il existe beaucoup de techniques et de moyens de produire une cuisine saine et gourmande rapidement !
Ceci dit, changer l’habitude d’une préparation de repas en moins de 10mn (micro ondes, décongélation, pizza, pâtes…) peut être profitable dans bien des aspects pour prendre soin de soi ! C’est aussi un excellent moment de faire quelque chose en famille et même seul cela peut être très agréable !

Il faut juste se lancer ! Un peu d’organisation, croire en sa créativité et hop !


Cuisiner permet de se reconnecter à son vrai goût, d’être plus en lien avec ses besoins et sa santé et donc de changer sa façon d’acheter car on à moins besoin de produits industriels puisque l’on fait plus de chose nous même !
Pour finir, cuisiner connecte plus intensément à la notion d’interdépendance qui est, en gros, que sans la participation d’un certain nombre d’êtres, nous aurions les plus grandes difficultées à nous nourrir.


Seconde point :

Développer ses relations !
Autour de chez vous il y à nombre de producteurs locaux !
De petits artisans du quotidien, de la qualité et de la simplicité !
Sachez que en général, et par rapport à l’impact sur votre santé, les produits des producteurs ne sont pas plus chers que en grande surface !
Bien sûr si l’on fait ses courses à lidl ou leader price c’est difficilement comparable !
Ceci dit, il faut se poser la question du pourquoi c’est si peu cher et des conséquences de ces prix !
Concernant les producteurs, il faut les découvrir, aller à leurs rencontres, créer du lien…
On peut les trouver sur les marchés ou aller chez eux !
Il y a aussi des possibilités de paniers, de livraisons…
Bien entendu cela change un peu l’organisation du temps, mais c’est un choix motivé par le sens… et une balade au marché avec un petit café en terrasse c’est le bonheur !

Ensuite :
Réfléchir et faire un point sur sa façon de manger !
Cela peut sembler idiot mais nous sommes tellement assujettis à nos habitudes, qu’il nous semble parfois impossible d’opérer un changement !!
Or, refaire une pâte à tarte soi même, cuisiner des légumes frais, se faire des smoothies plutôt que d’acheter des jus et des cola…
Une habitude en chasse une autre !

Le secret d’une telle réflexion c’est les condiments !
Les bonnes huiles, les herbes fraîches… cela change, transforme, égaye n’importe quel plat !

Il existe maintenant, beaucoup d’alternatives et de réseaux ! Renseignez vous !

N’hésitez pas à vous faire aider, cela peut être un bon moyen de transformation… Il est normal que cela soit plus difficile à aborder tout seul, dans le speed du quotidien !

Dans mes formations, je propose des ateliers pratiques et de réflexions sur comment évoluer vers « ne plus aller en supermarché ».


En bref, pouvoir se passer des supermarchés est vital pour le social, l’environnement et notre santé !

Choisir la vie quoi !
Tout comme la pleine conscience finalement 😉

Laisser un commentaire