bonheur

Se reconnecter à son corps pour apaiser la souffrance !

Se reconnecter à son corps pour apaiser la souffrance !

Aujourd’hui j’ai pris le temps de me reconnecter avec mon corps…

Avec 3 gros deuils coup sur coup en août je me sentais vraiment à côté de moi même !
Comme quoi même en vivant au coeur de la pleine conscience, la vie nous mène à travers de nombreux détours…

Je suis allée nager longuement et doucement…
Si l’on est dans son corps, on ne peut pas être à la fois dans le mental.

Et c’est le mental qui entretient la souffrance !
Le corps et le coeur accueillent et laisse le chemin se faire…
Le mental nourrit (dans le sens sombre), gave, trompe, manipule et saisit surtout… (Attention, il peut être aussi un bon allié, c’est un autre sujet…)

Donc nage douce où j’ai tout de suite senti mes cellules pétiller et mon esprit s’ancrer !
Comme je ressens beaucoup la tristesse dans mon ventre car cela me met en insécurité, j’ai nagé en régulant mon 1er chakra… les autres suivent…

Puis j’ai alterné jacuzzi, hammam et sauna, en laissant toujours la priorité aux ressentis corporels…
Dans l’eau c’est facile et dans mon cas, la chaleur me donne une sensation de dilatation qui aide à cet ancrage du corps…

Il y a toujours des moments où nous sommes bloqués par les difficultés rencontrées…
Mais il est sûr et prouvé scientifiquement par les dernières recherches en neurosciences, que être pleinement dans son corps aide à cheminer vers la libération de la souffrance !

C’est notre véhicule dans cette vie et pourtant, nous (je me permets une généralité) avons beaucoup de mal à y être connectés !
Il sait exprimer ce qui nous pose problème et nous invite à le regarder…

En général, les gens se pensent connectés à eux même, mais il me semble que l’on peut observer que nous en sommes loin :
Regardez comment le stress donne douleurs, eczema, épuisement physique…

La nourriture, qui est mon domaine, est un excellent exemple de cette non connexion avec le corps…
En effet, je suis souvent impressionnée du nombre de douleurs que j’entends exprimées autour de moi, qui seraient apaisées avec un petit rééquilibrage alimentaire…

Seulement, dans notre monde, on cours toujours après la formule magique qui nous est survendue plutôt que de se connecter à nos propres ressources !

Il est toujours plus facile, et c’est humain, de rechercher les solutions à l’extérieur de nous même…
Cependant, si nous sommes à l’écoute de nous même et des signaux qu’il nous adresse, nous avons une aide précieuse pour évoluer et prendre soin de nous même !

D’autant plus quand nous avons un corps en bonne santé ! C’est précieux et nous en avons même la responsabilité !

En conclusion, quand nous souffrons, et même quand ce n’est pas le cas…
Reconnectons nous à notre merveilleux véhicule, il sait comment nous aider !

Et si on pense à le remercier, c’est tout bon !

Publié par Isabelle Hernandez dans Non classé, 0 commentaire
De la Joie…

De la Joie…

Nous souhaitons tous être heureux !
Pourtant beaucoup doivent déjà survivre !
Et là une question se pose !
La joie est elle différente du bonheur ?
Il semble que beaucoup de gens fassent l’amalgame et pourtant, l’on peut dire grossièrement que le bonheur serait plus
lié à des conditions extérieures et la joie à des conditions intérieures…
Je vais, ici, laisser le bonheur de côté, car il me faudrait m’attacher à de longues tirades pour nous sortir en premier du
sens qu’on lui donne généralement aujourd’hui…
A savoir, matérialiste en premier et culpabilisant en second avec la tyrannie du bonheur & de la mode du développement personnel…
Bien entendu, pour ceux qui me connaissent un peu, vous vous doutez que je suis tout à fait contre ces rapports des pays où les gens sont le plus heureux bla bla bla…
Quand à la joie, parlons en un petit peu !
Qu’est ce que la joie pour vous ? Avez vous besoin de conditions extérieures pour la vivre ? Pensez vous que la joie soit indispensable à la vie ?
Et dans ce cas, est ce que nos choix de vie au quotidien sont déterminants ?
Pour ma part, la joie est un état d’Âme, elle est différente de l’euphorie et se nourrit de l’estime de soi et de la gratitude !
Il me semble qu’elle ne se fabrique pas mais que l’on peut l’apprendre et qu’elle vit à travers l’échange, le partage et la générosité…
Le capitalisme ne peut absolument pas se l’approprier et ça c’est bon ! Et, je ne peux concevoir de vivre sans elle !!!
J’ai eu dans mes conditions de vie, pas mal de souffrance et beaucoup de solitude !
Mais tout comme la joie est une qualité d’âme, la souffrance est un état d’esprit… Et oui ! Je sais ça fait ch… !!!
On préférerait tellement que ça vienne de l’extérieur ! Un jour j’ai réalisé que je ne voulais ni être déprimée, ni être aigrie…
Et j’ai cheminé afin, d’une part, vivre la joie qui est naturellement présente en moi, la nourrir et m’abreuver à sa source et, d’autre part, donner en puissance 1000 ce dont j’avais le sentiment de manquer, à savoir : L’Amour !
C’était il y à des années et ma vie en à été transformée !!!
Je vous invite à lire à travers les siècles, Socrate, Epicure, Sénèque, Heidegger, Alexandre Jollien  (tout seul…)

Et aujourd’hui, je souhaitais vous partager la réponse à une question posée à  Jigmé Rinpoché  lors d’un enseignement à Dhagpo Kagyu Lingi :
Q : “Comment fait on pour développer la joie ?”
R : “La joie c’est un gros problème ! On la cherche toujours et au final c’est le bazar ! (Rires…)”
Généralement, on identifie un état d’esprit joyeux à quelque chose sans souffrance et opposé à la souffrance !
En fait, il ne faut pas rechercher cet état qui est différent de l’euphorie et qui est plus lié à une confiance en soi et une forme de stabilité.
En se familiarisant avec le fonctionnement émotionnel, on sait comment gérer nos émotions, ainsi s’installe la confiance en soi et se développe la joie qui est un contentement fondamental.
Ça m’a touché car c’;est ce que je vis !
Je le dis sans orgueil mais pour vous montrer que c’est possible !
Et si cette joie fondamentale est la base du bonheur ?
A méditer !
Bien à vous !
Dans la joie et l’Amour … et la conscience.

Publié par Isabelle Hernandez dans Non classé, 0 commentaire