#connexionasoi

Parlons d’Amour Parlons de Vie !

Parlons d’Amour

Parlons Vie

Avertissements :

Cela fait maintenant un mois que nous sommes en isolement et je vais tenter la publication de ce texte que je prépare depuis un moment.

J y ai pris du temps car je l’ai reformulé encore et encore, n’osant pas, travaillant à tempérer colères et jugements, revenant à ma motivation de base : aider, partager des pistes de réflexion, ouvrir mon coeur pour y accueillir ceux qui en ont besoin, participer à l’ouverture des conscience, humblement, à ma façon… Et puis, je me suis documenté encore et encore, j’ai écouté les uns et les autres, échangé et débattu avec des personnes proches ou moins qui ont un avis différent afin de réfléchir encore et encore moi aussi, me remettre en question toujours et continuer…

Je vous avertis que ce texte pourra être choquant pour certains, voir vous mettre en colère…

Certaines paroles sont dures et le ton à l’impératif peut être énervant…

Mon intention n’est pas celle là et j’essaye sincèrement de ne pas juger chacun et de tenir compte des réalités et visions différentes de tout un chacun, composante humaine et normale.

Soyez assurés que mes mots sont le fruits d’une longue réflexion, et non un caprice rebelle et stupide d’une petite fille gâtée et/ou complotiste.

Je n’ai aucun intérêt personnel à m’exprimer ainsi, cela ne me rapportera ni argent ni gloire.

Il me semble seulement que nous avançons inexorablement vers les bords d’un immense gouffre et que ces dernières années cela s’est considérablement accéléré…

Il est temps de reprendre notre autonomie humaine, j’ai simplement envie de participer à ceci et je refuse de devenir une esclave du système…

Quand je propose cette sorte d’écrits, je parle bien sûr, dans les conseils santé, de ceux quiont une bonne santé de base générale. Et prends bien entendu en compte que pour les gens très malades, avec des faiblesses génétiques etc. rentrent dans des cas différents.

Je ne me justifie pas, je tente une approche explicative avant le texte en lui même. J’ai toujours fonctionné différemment de la masse, avec tous les avantages et inconvénients que cela implique.

Aujourd’hui, je sais que les personnes comme moi sont vecteurs d’aide aux changements et c’est mon souhait avec ce texte.

Ce qui est aussi une difficulté, car, je ne prétends détenir aucune vérité, qui d’ailleurs est parcellaire, puisque différente et valable pour chacun, et que chaque aspect évoqués me ramènent inévitablement à un autre, puis un autre encore et encore et encore… Arborescence…

Sauf que à un moment, il faut bien conclure…

Je ne donne aucun ordre, je ne dis pas à chacun ce qu’il a à faire. C’est un partage motivé à la fois par l’Amour de mon prochain et de moi même et aussi malheureusement, par la peur d’être déshumanisé plus encore…

Et dites vous que si ça vous mets en colère, c’est aussi potentiellement votre conscience qui vient frapper à votre porte intérieure !

Je vous souhaite une excellente lecture !

Je vous remercie de votre indulgence pour mes fautes d’orthographe et de grammaire…

Puisse ce texte être une source de compréhension, d’évolution et de bienfaits pour un maximum d’êtres.

________________________________

Il y a le virus avec le scandale connu aujourd’hui, à savoir qu’il n’a pas été anticipé par le gouvernement alors qu’il était clair qu’ils se répandait en France et dans le monde.

Il y a la décision de confinement avec un slogan et une explication tout autant abusives et culpabilisantes l’une que l’autre :

Restez chez vous & Il n’a jamais été aussi facile de sauver des vies !!!

Il y a la peur panique de la plupart qui vont, au mieux s’enfermer chez eux et ne rien dire et au pire insulter ceux qui ne s’enferment pas, leur lancer des cailloux (vu à Paris), dénoncer leurs voisins, et traiter les gens d’abrutis voir de criminel sur les réseaux !

Il y a les hôpitaux saturés, pour certains, et ces soi disant choix à faire pour les respirateurs, ce qui va de nouveau ajouter peur et culpabilité à nous, la masse.

Il y a les chiffres des morts, ressassés en boucle à « La Télé » qui viennent ajouter de la terreur chez tout un chacun oubliant le seul fait réel de l’histoire : « La vie est une maladie mortelle » !

Il y a la crise économique (qui non ne touchera pas les plus gros, comme certains aiment à le penser), l’enfoncement encore plus profond de tout ceux qui vont déjà mal, sdf, très pauvres, déjà malades, enfants battus, enfants violés, femmes battues, femmes violées, hommes battus, hommes violés, personnes âgées seules, personnes âgées crevant en mouroir (ephad et maison de retraite publiques), alcooliques, drogués, dépressifs et j’en oublie…

Cette crise économique à venir est tellement un vaste sujet que je ne vais pas en parler ici. Mais nombre de personnes efficientes et compétentes en la matière vous explique tout ça très bien !

Ce qui est sûr c’est que la réalité de cette « crise » est bien plus importante que ce qui se passe actuellement avec le virus.

Et aujourd’hui, il y a bien des questions que l’on est légitimement et légalement en droit de se poser sur quoi faire maintenant et sur l’après… Mais voyons cela un peu plus bas je vous prie…

J’aimerais tout d’abord attirer votre attention sur la contamination, la mort, les chiffres…

Oui, il y a un virus, oui il y a des gens malades et oui il y a des morts.

C’est terrible.

A l’échelle d’une famille c’est une tragédie, et je présente mes sincères condoléances à toutes les familles et dans ma petite pratique je fais des souhaits pour tous.

C’est une tragédie comme toutes les autres mort !

L’année dernière j’ai une de mes grandes amis qui à perdu 2 membres de sa famille (un couple de même pas 30 ans) dans un stupide accident de voiture d’une violence incompressible. C’est une tragédie !

La mort est tellement présente et inévitable qu’il est même stupide de ne prendre qu’un seul exemple !

Certains découvre, à travers un reportage, ce qu’est le confinement en Inde, le lendemain on voit sur les réseaux des « Oh quelle horreur ! » sous toute ses formes…

Les chiffres des morts soi disant (j’explique un peu plus loin la notion de « soi disant ») du virus sont plus faibles que ceux de la grippe en 2018.

Les morts dans le monde dûs à la malbouffe (attention hein ! Je ne parle pas de ceux qui crèvent de faim…) sont de 1 sur 5 ! Une personne sur 5 meurt aujourd’hui de manger de la merde, de la mort !

Pouvez vous en comptabiliser le nombre de mort dans l’année ?

Parlons nous des migrants ?

Ce que je souhaite mettre en avant ici, c’est que l’on fait tout un état de la mort de tout ces pauvres gens, alors qu’à l’échelle du monde ce n’est pas forcément plus exponentiel que beaucoup d’autres choses !

Oui je sais ce que je dis peut mettre en colère, mais cette colère est potentiellement une conséquence de votre peur.

De plus, je trouve plutôt honteux d’utiliser la mort de ces personnes et la souffrance des familles pour en faire un battage médiatique qui permet à la fois de culpabiliser les gens, de les monter les uns contre les autres et de manipuler la masse.

Nous pensons généralement, à tort, que nous ne pouvons nous laisser trop envahir par toutes ces morts violentes et injustes autour de nous, au quotidien et depuis de nombreuses années…

( A combien de génocide ai je assisté depuis ma naissance en 76 ? Au moins 5 je pense…)

Pourquoi ? Parce que la vie, le quotidien, les soucis, les contraintes, les factures, les peurs et puis la différence : ces gens là ne sont pas moi, je ne m’identifie pas aux Roms, aux Syriens, aux Rwandais…

La culture de la différence est un des moyens de manipulations connus et avérés qui portent largement ses fruits dans les masses… « Ceux qui ne veulent pas s’intégrer… »

Et puis, pour continuer dans ma lancée, et encore une fois, je sais que ça ne va pas plaire à tout le monde, mais :

Nous tuons tous !

Et pas qu’un peu ! :

C’est juste plus long et moins visible (encore que… si l’on veux regarder).

Si vous faites vos courses en supermarché, en discount, dans les magasins de lots… Tout ce qui provient de l’industrie, vous tuez des gens ! (ici je mets « vous » et non « nous » car j’ai travaillé depuis longtemps à changer totalement ma consommation)

En achetant des gels douches, du maquillage, des parfums d’intérieurs, des meubles chez ikéa, des nikes, des adidas, des vêtements de chez promod ou zara, h&m… Vous tuez des gens !

En utilisant, des produits chimiques, de la javel, des pschits pour tuer les araignées, les fourmis, en utilisant des tampons, en mangeant du nutella, en achetant du pain dans les endroits comme la mie câline, vous tuez des gens !

En achetant sur amazon ou autre site du même type, vous tuez des gens !

En utilisant les compagnies lowcoasts pour partir en voyage dans des pays sous développés où vous vous comportez comme des touristes sans compréhension du milieu, vous tuez des gens !

Cette petite liste est très loin d’être exhaustive !

Aujourd’hui, TOUT ce qui est industriel est mortel (de part l’intensité de la production et des composantes toxiques, mais aussi de par l’idée de croissance sans fin du capitalisme) pour quelqu’un !

A commencer par vous même… L’on ne compte plus le nombre d’étude sur les perturbateurs endocriniens, les produits pétrochimiques, les additifs, les conservateurs, les antibiotiques dans le traitement des animaux, les pesticides dans les cultures…

La malbouffe et ses différentes conséquences sur notre santé tue aujourd’hui plus que le tabac et l’alcool !

Alors certains vont me dire « oui mais moi j’achète du bio à inter ou leclerc ou leader price c’est bien non ? »

Ou « regarde, dans ce jus de fruits il n’y à pas de conservateurs ou d’additif… »

Le bio de grande surface est produit de façon industriel, il vient souvent de UE et NON UE, c’est à dire union européenne et union non européenne. En union non européenne, et ceci dit même en Espagne par exemple qui est pourtant UE, les cahiers des charges sont différents… Plus de pesticides autorisés dans le bio… De plus ce bio ne garantie absolument pas un salaire juste et une non exploitation du travailleur !

Ceux qui récoltent vos fruits bio en Espagne, sont actuellement des travailleurs sans papiers payés une misère…

Et donc cette fameuse bouteille de jus de fruits sans conservateurs ni additif c’est… dans le produit fini !!

Cela veux seulement dire qu’il n’y à pas eu d’ajout dans la dernière étape de la fabrication, c’est à dire, la mise en bouteille ! Donc avant, tout est ok puisque la législation est construite d’une façon où il n’est pas obligé d’indiquer toutes les étapes de la procédure…

Bref, c’est un autre sujet tout aussi important certes mais autre…

Donc, avec nos choix de consommations industriels nous tuons… et pas qu’un peu !

Pourquoi ?

Tout ce qui provient de pays en voie de développement (ce terme est une hérésie puisque ici développement signifie capitalisme) est produits par des gens : enfants, femmes, hommes exploités et payés à des taux ultra minimum, 7j/7 et avec des horaires de 10h, 12h, 15h par jour en moyenne !

Je parle de la chine, de l’Inde, du Pakistan, du Mexique, et tant d’autres encore !

On les retrouve sur les étiquettes de nos vêtements mais pas sur celles des aliments !

En choisissant de consommer ainsi vous tuez ces gens là qui parviennent à peine à vivre, voir à survivre !

On pourrait aussi évoquer les conditions sanitaires et de sécurité de leur travail et d’autres aspects encore…

En consommant beaucoup de viande industrielle, vous tuez des villages, des populations qui ont perdue leurs terres pour être exploitées par la grande industrie alimentaire !

Vous tuez encore, même en France : la ronde de l’emploi précaire ! Des personnes en emploi précaire font leurs courses et valident l’emploi précaire de ceux qui les encaissent, mettent en rayon etc…

Idem pour ceux qui ont de meilleurs revenus, idem pour les femmes de ménage, les aides à domiciles, les soignants et d’autres encore, autant de personnes exploitées…

Quand on valide on tues à petit feu…

La surconsommation de téléphone, d’écrans en tout genre tue encore tout un pan de population intoxiquée par les ondes, des enfants qui descendent dans les mines récupérer ce fameux métal précieux pour les téléphones…

Des travailleurs esclaves, cela se retrouve dans tous les pays, tous les métiers…

Pour ceux qui consomment de cette façon, vous tuez des gens chaque jour ! Et de manière beaucoup plus insidieuse qu’un virus !

Oui je sais c’est douloureux !

Mais je ne dis pas cela pour que nous soyons abattus, pour moi, c’est une vrai richesse de Savoir, de Prendre Conscience, c’est le meilleur moyen de nous transformer !

Nous avons en nous de quoi le faire…

Malheureusement beaucoup sont coupés de cette confiance et de ce potentiel, à cause de toutes les contraintes d’une société matérialiste et capitaliste.

La mort avec ce virus est terrible certes, et comme me l’a fait remarquer un ami, extrêmement douloureuse car c’est une mort par étouffement.

Mais si l’on prends un peu de recul, c’est la mort tout simplement.

La finalité de notre vie à tous.

Une réalité encore extrêmement tabou de nos jours !

Il est totalement incroyable, pour des personnes comme moi car je ne suis pas la seule, de constater à quel point le déni de notre finalité est énorme dans notre société !

Cela nourrit d’ailleurs considérablement la consommation !

Bien entendu, l’on peut souhaiter vivre en bonne santé le plus longtemps possible.

Mais en dehors de ce virus, regardez autour de vous, dans vos familles, est ce la cas ?

Combien de personnes meurent trop jeune ? Partent trop violemment ? Agonisent pendant des années avec ces maladies de notre siècle crées par toutes les modifications génétiques et les produits chimiques notamment ?

Je comprends que ce virus soit important et qu’il fasse peur, néanmoins, je ne comprends pas pourquoi, à part le battage médiatique, on en fait un élément de terreur aussi immense !

Je connais quelqu’un qui depuis un mois n’a ni embrassé son mari, ni sa fille, tous dans le même lieu, parce que l’un sort et soigne des gens…

Je vois le cas de gens qui se lamentent de ne pouvoir aller voir certains de leurs proches seuls et malades ??? J’avoue, désolée, que cela me dépasse ! Qu’y a t’il de plus important que de prendre soin physiquement de quelqu’un ? De pouvoir le serrer contre son coeur et lui apporter de la tendresse ? Et d’être là avec lui si il doit être malade et mourir ?

Attention ! Quand je m’exprime ainsi, cela ne veut pas dire que je respecte pas la vision de chacun, bien au contraire… Je m’interroge cependant…

Il y a encore deux choses que je souhaite évoquer à propos de la mort et de la peur :

D’une part, les personnes ayant contracté ce virus et qui en meurent sont à plus de 90 % des cas, des personnes étant passées dans l’âge avancé, normalement plus de 80 ans mais cela dépend de la façon de vivre physiquement et psychologiquement sur un grand nombre d’années ; ou bien des personnes, aussi plus jeunes, donc qui sont ce que l’on appelle « un public à risque » : maladies auto immunes, asthme, obésité, problèmes cardio vasculaires, orl, grosses allergies etc. (cette citation n’est pas exhaustive) ; concernant le plus jeune public, cela peut malheureusement être transmis par les gênes défectueux des parents, notamment la flore intestinale.

C’est rageant je sais ! Mais pour moi, cela montre aussi à quel point nous avons, en règle générale, oublié que nous sommes les principaux acteurs de notre santé !

Je suis bien désolée mais manger de la mort industrielle au quotidien, notamment, ouvre grandement les portes d’accès pour des virus du type de celui ci…

Je me permets d’ailleurs un petit écart pour vous dire, et ce n’est absolument pas moi qui le dit, qu’à cause de la pollution, du changement climatique et de la fonte du permafrost, de nombreux virus sont encore à venir…

D’autre part, pour ceux qui sont dans la peur, au point de se terrer chez eux et insulter ceux qui ne le font pas (avec tout une gamme de nuance entre les extrêmes), avez vous essayé au moins une fois de changer l’angle de la caméra ?

Avez vous essayé de regarder pour quelles raisons vous aviez aussi peur que cela ?

Connaissez vous les 3 axes du cerveau humain ?

Reptilien, limbique et cortex ?

Le cerveau reptilien est la part que nous partageons avec les animaux à sang froid. Cette part ne réfléchi pas, c’est l’instinct de survie !

La masse enfermée chez elle se défendant et s’insurgeant à coup de #restezchezvous est juste contrôlée par cette part reptilienne du cerveau.

Il n’y a pas à juger puisqu’il n’y a pas de réflexion possible.

Après, c’est le propre de l’homme, normalement… de pouvoir s’extraire de ses structures et schémas de pensées, se remettre en question, réfléchir et évoluer

Ne croyez pas, chers lecteurs, que je ne connaissent pas la peur ! Ni la terreur !

Si je me permets d’en parler avec vous ici c’est que j’en ai une grande expérience… Déjà enfant, je hurlais la nuit de terreur par rapport à la finalité et l’infini… J’ai beaucoup évolué grâce à la pratique spirituelle et j’ai toujours eu à coeur, dans mon travail notamment, d’y inclure mes expériences de vie.

Bref, vous l’aurez peut être compris, mais ceux qui sont dans la peur irréfléchie et donc in-contextuelle de ce virus voient actuellement le monde en mode «Walking dead » ou « La route » ou « Mad max »…

Si certains parviennent à prendre un peu de recul sur ça, j’en serais très heureuse…

Je me permets d’ajouter, mais je ne veux rien imposer, qu’au stade où nous en sommes aujourd’hui (dernière relecture avant parution), il est vivement conseillés de trouver le moyen de sortir de cette peur de la contamination, afin de pouvoir, notamment se réapproprier sa santé…

Un ami m’a dit que quand, il y a quelques jours, des risques de pénurie ont étés évoqués, beaucoup de gens sont retournés faire des stock et il rigolait gentiment, car il m’a dit « Je te parie que ceux qui avaient déjà fait de grands stock de pâtes, sont ceux qui sont retournés en faire encore ! »

Très juste il me semble et très bon exemple du cerveau reptilien.

Sur facebook, j’ai vu des posts types : « Marre des pâtes et du riz, des idées pour changer ? »

Bon désolée mais je me marre ! Pour ma part, je n’ai pas mangé une seule fois des pâtes depuis le début de l’isolement et peut être… une fois ou deux du riz !!

De même les personnes qui parlent de prises de poids durant cette période !

Je trouve ça dingue de déjà se dire que l’on va prendre du poids et l’accepter comme un fait établi et donc aller vers ça…

Bien au-delà du poids, il me semble qu’une période comme celle ci est très justement une occasion, et riche de potentiels de remettre en question son fonctionnement !

Comment ça se passe pour moi ? Ma santé, ma digestion, mon poids, ma fatigue, mon stress ?

Ai je envie de faire évoluer quelque chose ? Que puis je faire ?

Nous sommes, bien avant ce virus, à un tournant très important de notre façon de nous nourrir !

C’est bien sûr mon cheval de bataille et mon métier, mais je suis loin d’être la seule à travailler sur cela.

Nous ne pouvons plus nous voiler la face et continuer à manger comme avant… côté industriel cela va de soi !

Cette forme de consommation tue la planète bien plus qu’un virus ! De même pour ses habitants !

Aux états unis, le % d’obésité est de 64 % (2019), les enfants de moins de 16 ans, il me semble de tête que l’on est autour de 30 %. Ces mêmes enfants, c’est 1 sur 6 qui développent un diabète de type 2 avant l’âge adulte…

En France, on suit, avec plus de 50 % de personnes obèses…

Mais que l’on ne s’y trompe pas, la malbouffe ne concerne pas seulement les personnes en surpoids, ni celles en précarité (qui fait hallucinant depuis que l’humain peuple cette planète se mélangent énormément… Dans l’histoire, sans poser de jugement de valeur, les pauvres ont toujours étés maigres), même mince l’on peut être intoxiqué et développer ces fameuses maladies de civilisations…

Autre sujet bien sûr, que je développe abondamment dans mon travail.

Ce que je peux vous dire ici, c’est que nous avons tout en nous pour prendre réellement soin de nous et que, malheureusement, pour beaucoup, il est nécessaire de le réapprendre ! Mais c’est loin d’être impossible !

Pour résumer, la peur du virus et de la mort, actuellement hypermédiatisé et hypermanipulé, décontextualise ce qui est terrible certes, mais finalement juste la réalité humaine et empêche un très grande partie des citoyens de réfléchir par eux même et de se réapproprier leur vie.

Je ferais l’impasse et vous épargnerait mon cynisme sur les réactions de personnes que je connais, notamment des pratiquants bouddhistes, comme moi, qui, à mes yeux, semble avoir oublié la base des enseignements du Bouddha concernant l’impermanence et la mort, à savoir que quand l’heure de notre mort à sonnée, nous pouvons nous cacher dans la plus profonde des grottes ou au plus au des montagnes nous ne pourrons pas nous en échapper…

Oui oui c’est très chiant je sais, je suis tout aussi humaine et ne prétends pas du tout être prête à mourir maintenant… Par contre je suis prête à relativiser…

De même je ne m’étalerai pas en longueur sur ceux qui disent « c’est pour protéger les autres… » !

Ok ! Je ne peux pas affirmer et je m’en garderai bien car je ne suis pas dans l’esprit des autres, mais je me pose tout de même la question : Avez vous été observer vos peurs ?

J’aimerai maintenant évoquer la situation des hôpitaux et des soignants :

Le confinement serait, entre autre, pour ne pas encombrer les hôpitaux ! Et l’on nous culpabilise si l’on sort avec tout ces gens que l’on risque de tuer !!

J’ai entendu la colère des gens sur les hôpitaux surchargés, les soignants, les autres, les plaintes déposées, dont à mon humble avis, le gouvernement n’a absolument rien à faire…

Mais je n’ai pas entendu, ou vu passer (je suis donc intéressée par des articles ou vidéo sur cela) le fait que ce qui est proprement hallucinant c’est :

Comment se fait il qu’en 2020, l’un des pays les plus riches du monde ne soit pas capables de gérer dès le début une épidémie d’ampleur plutôt moyenne (oui oui je sais pour beaucoup c’est énorme, mais comparez cela à un accident nucléaire qui, je me permets de le rappeler, nous pends quand même au nez, et vous verrez que les morts de virus c’est… disons… beaucoup plus infime…) ; donc : comment cela se fait il cette incapacité à gérer cette épidémie ?

Comment as t’on pu tous autant que nous sommes laisser le service public se dégrader autant ?

Ici nous sommes tous responsables et en ce sens, à mes yeux, applaudir les soignants est une farce !

Il n’y a pas de masques, de protection, de gel ???

Alors que l’industrie de la production de merdes tout aussi inutiles que polluantes est en expansion continuelle ? Regardez les magasins comme nooz, action, même les rayons des supermarchés, les quartiers chinois dans les grandes villes, l’industrie du vêtement et que sais je encore ?

Un séjour en hôpital, une consultation spécialisée avoisine des prix qui sont totalement au-delà d’une prétention humaine ! La santé est devenu un business et seulement ça !

L’hôpital public se meurt depuis des années à coup de privatisations, de licenciements, de dégradations (il suffit d’aller y faire un tour) et de loobismes et aujourd’hui on vient nous dire de rester chez nous pour éviter les engorgements des hôpitaux !!!!

La question que je me pose quand j’entends cela, c’est comment les gens imaginent que ça va être « après » ?

Pensent ils que tout à coups, le gouvernement va injecter de l’argent dans l’hôpital public et que pour le prochain virus ou la prochaine vague de celui ci tout sera fin prêts pour accueillir et tester tout le monde, afin, d’intelligemment isoler les personnes vraiment à risque et pouvoir ainsi accueillir d’une façon juste les malades ???

Je nous inclus tous là dedans car pris dans le système « fin du mois, fin du monde », nous n’avons, pour beaucoup, plus la force d’oeuvrer à un changement de paradigme social.

Le défaitisme et la résignation s’installe dans les foyers et dans les esprits jours après jours…

Beaucoup ont le sentiment que « c’est comme ça » « on ne peut pas changer »… « Il faut bien travailler, payer ses factures… »

Ces ainsi, notamment que nous pouvons regarder dans nos écrans (enfin pas moi…) des migrants crever comme pire que des chiens dans la mers ou sur nos trottoirs…

La sécurité d’un toit, l’accès à une alimentation de base saine, l’accès à la connaissance et à la santé devrait être la priorité d’un gouvernement.

Nous pouvons aujourd’hui affirmer, sans que cela soit complotiste le moins du monde, que ce n’est pas le cas !

Attention, attention, chers amis ! En aucun cas, je prétends avoir toute les solutions ! Par contre, je sais que cela peut être autrement si nous sommes capables de remettre en question nos visions et concepts du bonheur et de la réalisation de soi passant par la consommation et l’économie capitaliste !

Comme le disais, pour ne citer qu’eux :

Coline Sereau : « Ce sont des géants aux pieds d’argile, ou de papiers »

& Coluche : Si on ne l’achetait pas, ça ne se vendrait pas… »

Cela nécessite bien sûr une remise en question à 360°, qui fait très peur à la plupart, d’autant plus engourdis par la télé et toute la propagande d’une soi disant évolution de l’humanité !

2 solutions qui peuvent faire partie d’un ensemble de solutions :

– remettre en question notre vision du bonheur matériel

– Boycotter !!!! Coline Sereau et beaucoup d’autres en parlent très bien !

Pour en revenir à l’hôpital et aux soignants, il y aurait tant à dire, mais depuis plus d’un mois encore pas assez de protections, pas plus de respirateurs, pas de lits réquisitionnés dans les cliniques privés, peu de transferts dans d’autres hôpitaux non saturés… Soyons clairs qu’il n’y à que du businnes qui tient tout ça…

(Alorsoui j’ai su hier soir, lundi 13, que celui qui à préparé le discours de 20h02 à la télé, aurait dit qu’il y a eu plus de masques, respirateurs etc. De ce que j’en entends du terrain même, c’est… bla bla bla…)

La saturation des hôpitaux n’est absolument pas une conséquence du virus !

L’immense épuisement des soignants n’est absolument pas une conséquence du virus !

L’incapacité à tester les gens est un moyen de contrôle et de manipulation !

Et vous verrez que « après » on viendra comptabiliser les vieux morts dans les ephad et beaucoup s’insurgeront sur ces criminels qui ne sont pas restés chez eux… Mais je vous prie de m’excuser…

Avez vous déjà été voir des gens en ephad ?

Ce sont des mouroirs ! J’en reviens au déni de la mort et donc de la vieillesse, des personnes devenues inutiles…

Je ne critique absolument pas le personnel en nombre largement plus qu’insuffisant ! Par contre je nous critique car nous validons tous cela !

Cependant les conditions du personnels amènent à de grandes souffrances autant chez les uns que chez les autres… De la maltraitance, de l’indifférence, de la déchéance…

Vous connaissez maintenant les études sur les maladies dégénérescentes par exemple, qui démontrent à quels points l’attention, la tendresse et la stimulation va atténuer la rapidité de la déchéance et de la dépendance… Zéro espace pour cela dans de tels structures !

Avant les vieux faisaient partie intégrante de la famille jusqu’à leurs mort.

Je ne dis pas que c’était simple, les histoires de familles sont souvent terribles…

Cependant j’ai une longue expérience d’accompagnements en maison de retraite, soins palliatifs etc. et je peux vous dire que dans les gens qui s’insurgent de la mort de nos petits vieux… A quelle fréquence vont ils voir ces mêmes petits vieux quand il est possible de le faire ?

Un grand chapeau bas à tout ceux qui sont capables, quelques soient les griefs et rancunes et histoires non réglées, de s’occuper de leurs vieux jusqu’à la fin !

J’ai eu l’occasion depuis le début de l’isolement de parler avec un certain nombre de personnes âgées qui ont connu la guerre, la famine, la violence, la migration pour certains…

Ces gens là, aux grand étonnement de certains, ils s’en foutent de rester chez eux ! Ils ont bien envie d’aller faire leurs petites courses et leurs petits tours dans la journée et comme je les comprends !

Vous êtes vous déjà projeté dans une vie pendant une guerre ? L’insécurité ?

Pas besoin de retourner en 39-45…

J’aimerai maintenant aborder avec vous le sujet du confinement en lui même :

J’observe, bien entendu, les consignes, de toute façon pas trop le choix, puisque les cafés sont fermés et puis, pour ma part, je ne vais jamais en grande surface donc…

Cependant, je vois les gens qui en voient d’autres aussi et je me positionne aujourd’hui très clairement contre ce confinement plus qu’abusif et ce à plusieurs niveaux.

Savez vous que le protocole de l’OMS en terme de pandémie ne prévoit absolument pas de confinement ?

La peur qui est installée et entretenue par le gouvernement, les médias et les gens qui suivent leurs parts de cerveau reptilien empêche d’observer un fait qui est quand même historique :

La privation de liberté !

Si cela vous énerve, je vous invite à prendre quelques respirations et un peu de recul et finalement voir si vous pouvez, un moment changer votre caméra d’épaule…

Empêcher fondamentalement quelqu’un de gérer ses déplacements comme il le souhaite cela se fait en prison et dans les dictatures.

De plus, nous avons déjà pu constater ainsi la facilité pour faire passer de nouvelles lois, décrets, articles qui viennent encore grignoter cette liberté fondamentale qu’à tout être humain à disposer de son corps et de son esprit !

(Les retraites pff ! Envolé… Changement du code du travail, c’est fait ! Privatisation de la Poste pff ! c’est fait ! La chasse en été… C’est fait ! Développement d’appli de puçage en cours (non non ce n’est pas de la théorie du complot), nouvelle suppression de lits hospitaliers… en cours… grands patrons qui vont devoir licencier… Ben oui ! La crise ! … en cours ! Loi demeter pour empêcher d’attaquer le loobisme de l’agriculture conventionelle… pfff ! Installée ! …. Décrets visant à réduire la liberté d’expression, de rassemblements etc. Quelqu’un à t’il expliqué où va aller l’argent des amendes ??? Pfff… Bye bye monnaie… pour nous en tout cas ! Un peu comme l’autoroute et les radars… Soit disant, entre autre, pour la prévention routière… Prévention qui n’existe pas puisque nous ne sommes que dans la répression…, encore plus de privatisions des services publics, ce qui veut dire mort des services ou très payant, des problèmes nucléaires, la continuité de la destruction de la planète, la déforestation de masse ,la manipulation des prochaines présidentielles, la réduction des libertés individuelles, installation d’antennes téléphonie en plus, voir 5G etc etc etc. ….

Avec la peur, l’obligation de rester chez soi et il faut bien le dire les amendes, il n’y a quasiment plus aucun moyen de protester et de tenter de mettre en place autre chose !

Déjà que ces moyens se dont affaiblis ces dernières années…

Regardez comment la violence se déchaîne contre de simples manifestants !

Comme je plains ces soi disant représentants de l’ordre… Je suis certaine qu’il y en a qui doivent être totalement désabusés et malheureux de la situation…

Si cela perdure trop longtemps c’est un moyen de pression énorme pour nous obliger à aller dans un sens, qui, on peut tout de même le constater, est assez déshumanisant !

Nous sommes en train de laisser toucher à toute liberté fondamentale de l’Etre humain et je pense que peu d’entre nous sont en capacités d’en estimer la mesure et les conséquences sur les années à venir.

C’est avec la vison plus large et ouverte de ceux qui savent expliquer et débattre que nous avons, peut être, le moyen de ne pas nous laisser enfermer…

La désobéissance civile est une des portes.

Le capitalisme, libéralisme, matérialiste n’est pas viable sur le long terme à l’échelle de l’être humain et nous avons déjà plus largement dépassés les sonnettes d’alarme !

De plus, cette obligation à rester chez soi nous enlève toute possibilité d’action et par la même toute possibilité d’aller voir ce qu’il se passe vraiment…

J’ai été d’ailleurs étonnée des réactions de certains soignants que je côtoie qui ont participé à valider la terreur des foules en alertant sur l’importance de rester chez soi de façon irritée et péremptoire !

Les notions d’études n’explique pas le développement de l’immunité (dont je vais parler un peu plus bas) ? Et puis ici, par exemple, où je vis, pas de morts, très peu de cas graves… Des soignants qui répandent la terreur… J’ai dû mal à comprendre… A part bien entendu avec les explications cerveau reptilien / gestion des émotions…

Je suis loin d’être la seule à tenir ce discours…

Un point extrêmement négatif du confinement nous concerne tous quelques soient nos visions de la situations :

En restant isolés ainsi, nous ne pouvons pas développer notre immunité de groupe !

Nous avons tous une immunité qui nous est propre.

Qui est d’ailleurs aujourd’hui terriblement abîmée et fragilisée par nos modes de vies puisqu’elle se définit et s’entretient de façon globale (corps, santé / esprit, stress / nature, spiritualité) et qui rends.

Mais il existe aussi une immunité de masse ou de groupe ! C’est, en gros, la façon dont une population d’une même surface géographique est touchée par un virus et s’en immunise.

A l’époque des pestes et des choléras, de la grippe espagnole, de la typhoïde etc. Croyez vous que tout le monde était confiné chez lui ?

Bien sûr que non !

En plus, en des temps plus reculés, les conditions d’hygiène et de proximité étaient encore plus faibles…

Étaient isolés les personnes les plus faibles, à risques, déjà malades et qui présentaient des symptômes.

Les autres, touchés faiblement ou porteurs sains développaient petit à petit une immunité de groupe en s’immunisant individuellement et faisait que petit à petit la population entière s’immunisait.

Selon les scientifiques, il faut entre 65 % à 90 % de personnes ayant étés en contact avec le virus pour développer l’immunité de groupe.

Un de mes producteurs de fromage m’a parlé d’une conversation qu’il a eu avec son ami de longue date qui est biologiste est qui affirme que d’ici 5 ans tout le monde devrait avoir été mis en contact avec le virus.

C’est une nécessité, qui permet à chacun de développer sa protection.

Et oui ! Des personnes en meurent, comme dans toute maladies…

Et bien entendu, il y a des connaissances que je ne possède pas, mais il y a une chose que je peux vous garantir, c’est que ce n’est en aucun cas un gouvernement qui va empêcher cela !

Le fait donc de rester ainsi longuement confinés empêche la création de cette immunité de groupe.

Ce qui va donc, potentiellement, soumettre la population à d’autres vagues de montée du virus et donc saturation hospitalières, manipulations médiatiques et abus gouvernementaux…

C’est le serpent qui se mords la queue… Tiens ! Serpent… peurs… On y revient…

Tout ce que je vous dis là viens de ma propre réflexion bien sûr mais je ne suis absolument pas la seule dans ce courant de pensées et vous pouvez trouver sur internet nombres d’hygiénistes et de scientifiques qui défendent ce point du vue qui est tout aussi valable que celui de l’idée d’un confinement…

Je vous mets quelques liens à la fin du doc.

Imaginez vous qu’à la fin du confinement que tout le monde serait guéris et le vilain virus serait parti ?

Savez vous que par définition, quand un virus apparaît il ne disparaît plus ! Il reste présent pour toujours.

C’est l’immunité qui va nous permettre de ne plus tomber malade.

Notre immunité entretenue ou une immunité crée par la vaccination.

Donc ? Pensez vous que vous sortirez quand tout le monde sera vacciné ???

Idée plus que totalement illusoire vu le nombre grandissant de gens qui sont contre les vaccins !

Et pour cause !

Alors là, chers amis !!!

Il faut bien avouer que le business des vaccins est devenu quelque chose d’insensé de nos jours !

Les produits chimiques via nanoparticules et aluminium (des aiguilles pré intégrées dès la fabrication) font un scandale sanitaire qui ne peut plus être méconnu !

Je vous mets aussi 2, 3 liens en fin de doc.

Le cancer du col de l’utérus, qui commence à dater, en est un exemple hallucinant !

Je ne suis pas sûre que la motivation de Pasteur lors de la création du 1er vaccin soit vraiment liée à un business d’ampleur mondiale et il me plaît de croire qu’il était réellement motivé par une attention altruiste envers ses prochains…

En lien aussi avec cette immunité de groupe et celle personnelle, le lien social en fait éminemment partie.

J’espère bien que tout le monde à conscience, même les fervents défenseurs du confinement, que pour beaucoup, être confiné chez eux est plus source de souffrance que de protection ?

La rupture du lien social, cependant déjà pleinement à l’oeuvre avec le développement des écrans et consorts, est un phénomène social dramatiques pour beaucoup.

Même si, il s’altère depuis un certain nombre de temps, pouvoir sortir au quotidien est, pour beaucoup, un des seuls liens actifs contre la dépression et autres souffrances de l’esprit qui sont de toutes façons pléthores dans notre société déshumanisante.

Ce lien social est un des vecteurs d’une bonne immunité.

Agir à l’encontre de cela est, d’une certaine façon, criminelle.

A ce stade de l’écriture, ce qui peut aller avec tous les paragraphes déjà écrits et à venir, me viens cette triste pensée/énergie qui est :

Que je sais bien qu’il est très très très difficile de croire que nous sommes dans une société où le réel intérêt de la vie humaine passe loin derrière les intérêts financiers et de pouvoir !

Je sais bien que pour la plupart des gens, il n’est pas possible de concevoir que l’on ne soit que du bétail, de potentiels esclaves et des objets de tests pour toute la caste des 1 % ou 3 % ou un peu plus si vous voulez.

Ceux qui dirigent et sont dans un monde qui, je vous l’assure, n’est pas le même que le notre !

Je ne dis absolument pas que c’était mieux avant, cette cupidité du pouvoir et de la richesse à toujours été… Cependant la puissance de la technologie actuelle rend cette domination beaucoup plus rapide à mettre en place, de façon beaucoup plus forte et beaucoup plus vaste !

Comme en plus, nombre d’entre nous la valide, pensant que cette société est la « meilleure » que l’on puisse concevoir… L’on crée une sorte de syndrome de stockolm collectif (comme avec ce virus), c’est exactement donner le bâton pour se faire battre…

Pour beaucoup, je l’ai constaté de nombreuses fois, le pouvoir ou disons l’autorité détient la vérité !

Or ! Il n’y a rien de plus faux aujourd’hui !

L’écart de plus en plus flagrant entre le monde politique et la population en est un des meilleurs exemples.

Avant c’était l’église qui détenait la puissance et la soi disant vérité à travers le monde.

Aujourd’hui la science à pris cette place.

Mais science et capitalisme, banques et loobismes ne font pas bon ménage, tout comme religions et capitalismes !

C’est difficile pour moi à ce stade de trouver les bons mots car cela me semble tellement évident que je suis démunie à trouver les termes qui sensibiliseraient le plus grand nombre.

En tout cas, il y a énormément de personnes de références qui parlent à partir de leurs expériences et qui en font des experts tout aussi valables que certains scientifiques vendus et autre…

Il est amusant de noter que depuis l’implantation forcée et génocidaire de la chrétienté, les experts de santé, que l’on nommait aussi sorcières à une époque ait était chassées et assassinées en nombre et à quel point aujourd’hui toutes les médecines alternatives et en lien avec la nature sont combattus avec virulence (quand ce n’est que ça) par les sacros saint défenseurs de bigpharma.

Pour concevoir l’abus, il faut être capable de remettre tout cela en question.

Non, nous ne sommes pas actuellement dans une société qui à pour but le bien être sécurisé de base de ses citoyens.

Alors ici, je me permets une autre digression qui est de répondre à ceux qui vont dire « Arrêter de vous plaindre ! Regardez comment c’est ailleurs dans le monde… » Bla, bla, bla…

A mes yeux, ce ne sont que des termes génériques qui tendent à clore toute discussion (un peu comme celui de la théorie du complot)

Entre dire les choses et se plaindre il y a une différence de taille !

On m’a souvent dit, vu mon caractère, « Et si tout le monde faisiez comme vous ? »

Et bien je pense sincèrement que si tout le monde (en acceptant de se remettre en question et en essayant d’être le plus bienveillant possible dans son coeur et son esprit au quotidien) disait plus les choses au lieu d’accepter tous les petits abus du quotidiens par fatigue, faiblesses, indifférence, peur du rejet, de se faire remarquer etc.… Je pense sincèrement que beaucoup de choses pourraient bouger !

Dire les choses c’est aussi accepter d’écouter et, non d’entendre, ce que les autres ont à dire…

Ça permet petit à petit de moins se juger et de moins juger les autres…

Ça rend moins malade car on ne se bouffe pas de l’intérieur ! Ça aide à faire évoluer ses visions, son esprit, c’est partager, remettre les choses en questions, c’est vivre plutôt que subir !

Se plaindre, c’est râler pour que l’on vienne régler le problème à sa place, ne pas s’investir dans ses propres souhaits de changement et d’évolution et se considérer comme une victime… C’est penser que nos soucis viennent de l’extérieur et nier notre participation active ainsi que notre capacité à évoluer !

Non décidément c’est vraiment différent et je ne suis pas de celle qui se plaint !

Les personnes à l’esprit restreint confondent cela tout comme elle confondent souvent ton et motivation !

Ce qui est super là dedans, c’est que l’esprit n’est absolument pas restreint !! Il nous suffit de vouloir s’ouvrir !

Je ne continuerai pas sur ce sujet pour le moment, mais j’espère partager avec vous sur cela dans un autre texte car cela me tient beaucoup à coeur !

Pour finir sur les vaccins, heureusement, un grand nombre de personnes sont contre, et j’espère de tout coeur que ce nombre va grandir encore et encore, donc il va falloir trouver une autre solution car nous ne nous le laisserons pas imposer…

Donc le confinement.

La très dangereuse privation de liberté, le non développement de l’immunité de base, la façon d’en sortir qui actuellement, soyons clair, n’est absolument pas gérée tout comme le reste finalement !

(Dernière lecture avant parution : je vois l’incompréhension totale des parents par rapport à la réouverture des écoles… et pas du reste!!!)

Il y a les centaines d’incohérences relevées comme par exemple des personnes qui se prennent des amandes pour une balade dans la campagne alors que des centaines de personnes sont collées les unes aux autres dans le métro…Une incapacité totale à savoir la sécurité réelle de tels ou tels types de masques avec des appels sans fins à en fabriquer nous même alors que le gouvernement est incapable d’en fournir… Bon je ne vais pas m’étendre là dessus, je suis sûre que vous en remarquez autant que moi…

En cours d’écriture, je vois de plus en plus de partages de visions similaires à la mienne et même plus poussées quand ce sont des professionnels.

Il est de plus en plus avéré que le confinement n’est absolument pas la solution juste, qu’elle est abusive et, même si tout le monde n’y croira pas, c’est une forme de période test afin de voir comment nous obéissons, comment les forces de l’ordre obéissent à servir un gouvernement qui n’en est plus un, et comment les soignants se positionnent, plus, bien entendu, la mise en place d’une vaccination de masse avec le potentiel puçage, qui fait qu’ici beaucoup crie à la théorie du complot, alors que cela existe tout simplement déjà en chine et viens d’être voté au danemark par exemple !

Nous ne sommes plus dans une démocratie (depuis un moment déjà pour les personnes qui pensent comme moi) mais plutôt dans un état totalitaire.

Du moins, nous avons nombres de faits, d’actions, de mouvements nous permettant de le penser et de l’affirmer pour les plus réveillés…

Je m’excuse, chers lecteurs, je ne veux pas que certains se sentent agressés… « Etre réveillés » ou pas n’est pas un jugement de valeur, de mieux ou de moins bien… Il s’agit simplement d’un savoir intuitif à portée de tous, à nous d’aller y regarder… ou pas…

Je ne m’engagerai pas à vous dire exactement quoi savoir, puisque je pense qu’il y a beaucoup de façon différente d’aborder ce savoir… Mais comme vous le lisez, je partage avec vous ici, une des visions de ce savoir…

Vous savez, je n’ai absolument rien à gagner ici, comme je l’ai déjà dit…

Je me dis juste que nous nous devons d’agir !

Je n’ai pas la prétention de croire que nous pouvons « sauver le monde », l’humain à trop de faces sombres, mais nous pouvons là, maintenant faire des choix, qui certes vont transformer nos vies (j’en reparle un peu plus bas) mais pourrons, je le souhaite, empêcher que nous soyons totalement soumis à une dictature.

Quel est le prix de notre liberté ?

Ou plutôt quel en est le chemin ?

Ce que j’aimerai partager avec vous maintenant, c’est un retour à Nous même, des outils, des moyens de transformation, qui vous sembleront, peut être, peu probable mais qui, pourtant, ont fait leurs preuves au cours de l’histoire…

Dans le 1er texte que j’ai écris et que je n’ai pas publié, je faisais un parallèle entre la situation actuelle et

le non jugement, la voie du juste milieu et le développement de l’Amour

Pourquoi le jugement ?

Tant que nous jugeons les autres, il n’y a aucune possibilité d’avancer ensemble !

Avancer seul c’est faisable mais beaucoup plus difficile…

Le jugement soutient l’orgueil, la colère, la peur, la jalousie, entretient une vision négative de la différence…

Le jugement empêche l’Amour.

Pour apprendre ne pas juger les autres, la chose la plus importante est d’apprendre à ne pas se juger soi même et donc à S’Aimer vraiment !

L’être humain à un besoin physiologique, mental et spirituel de vivre avec son coeur et pourtant dans notre société actuelle tout s’y oppose !

Ne vous y trompez pas, il est beaucoup plus facile de continuer à juger que d’apprendre à s’aimer vraiment !

Si l’on ne creuse pas trop, l’on va se dire « mais je m’aime bien comme je suis… »

Si l’on développe un peu nos concepts, nos visions du bien et du mal, on va vite voir que l’on se juge toujours en premier et généralement de manière très dure !

Ceux qui ont depuis longtemps des difficultés avec eux même ont déjà avancés dans cette approche, ceux qui sont de bons petits soldats de leurs éducations tombent souvent des nues quand ils commencent à voir de quels jugements ils sont habités…

Ceux qui pensent que « tout marcherait très bien si… » ça se passait comme il le pensent, cache derrière cette apparente rigidité un jugement sur eux tellement puissant qui les empêche de vivre la vie simplement « comme elle vient »…

C’est de nouveau un autre sujet, passionnant, mais autre…

Le jugement empêche la compréhension, il nous fait rester dans nos concepts et nous fait croire que nous avons raison !

Le jugement empêche l ‘écoute (pas entendre, écouter…), la douceur et le pardon et nous fait rester dans l’intransigeance et la compétition !

Le jugement empêche l’action ! Il nous laisse enfermé dans la comparaison et nous fait dire des choses comme « J e changerai quand les autres changeront » ou « Ca ne sert à rien, tout le monde le fait ! » comme pour jeter son mégot de clope par terre ou dans le caniveau ! Encore de nos jours, en 2020 ! « Oh un de plus ou un de moins de toute façon ! » …

En apprendre plus long sur le fonctionnement du jugement et se remettre en question tous autant que nous sommes, avant tout pour nous même mais pour l’évolution de notre société, me semble, en ce moment extrêmement important.

Car le jeu du pouvoir se fait sur les jugements des uns et des autres…

N’acceptant pas nos différences et poussés par une économie individualiste, nous faisons notre quotidien des petites guerres de différences entre les uns et les autres et nous laissons, en attendant, les plus hauts attiser les violences qui découlent du jugement et manipuler autant l’économie que nos libertés !

Ajouter de la peur à la peur, de la violence à la différence, du mensonge à la hiérarchie, de la répression à l’expression… Tout cela peut prendre place sur le terreau de nos jugements !

Dans ma vision de la vie, Savoir est essentiel ! Savoir, chercher, creuser, comprendre…

L’éducation est, on le sait, un moyen de s’extraire des abus (même si elle est aussi un grand moyen d’abus, mais ici je parle de l’éducation au sens noble, et l’on peut s’éduquer par soi même)

J’ai du mal à comprendre, et je me penche chaque jour dessus pour justement travailler sur le non jugement, comment la masse peut se laisser imposer autant de choses qui n’ont pas de sens, nous abîmes, nous sépares, nous abuses…

Je suis réellement persuadée que si l’on se mettait, par milliers, à refuser l’on pourrait faire changer des choses !

J’ai du mal à comprendre comment l’on peut être si aliéné et rester autant dans des situations qui nous font souffrir, et ce, à tous les niveaux de notre vie !

Je vous donne un exemple, qui je ne sais pas si il vous parlera , il est extrême pour moi mais… :

Au cours d’un reportage sur la pollution, une famille immigrée vivant dans un des immeubles bordant les périphériques parisiens, 2 enfants, précarité extrême bien entendu, la plus petite étant attachée à son masque à oxygène toute la journée car elle a développé une maladie respiratoire chronique. Ce masque et l’appareil auquel il est relié coûte de l’argent en plus bien sûr !

Perso je prends ma famille, je pars à la campagne et je cherche à développer ma vie là bas…

Oui mais ! Comme me le disait un ami… Pour cet homme la vie, le potentiel de réussite, c’est à Paris, c’est à la ville… Je ne juge pas, je respecte et fais des souhaits pour ces personnes, mais ???

Voilà ! Jugements, concepts, création de nos propres barrières et limitations…

J’ai développé une pratique spirituelle qui me permet de réunir tous les être dans mon coeur, cet espace infini que nous avons tous en nous… et de penser à chacun d’entre eux à travers toutes les situations rencontrées dans la vie !

Cette pratique n’est jamais acquise et toujours en développement… Je n’ai pas de réalisation !

Je n’ai aucune prétention par rapport à cela ! C’est l’un des tout premiers points de chaque pratique personnelle. Je suis loin d’être la seule à faire cela !

Mais mon hypersensibilité est souvent mise à rude épreuve et j’apprends encore à me protéger énergétiquement de tout ces ressentis.

En réalité, je ne crois pas à l’indifférence des gens !

Je crois que l’on « se blinde », que l’on « met le couvercle » pour ne pas voir, savoir, regarder et donc ne pas changer parce que le changement fait peur…

C’est, entre autre, ce que l’on appelle la zone de confort dans le développement personnel.

Regardez par exemple, le nombre de couple qui reste ensemble alors qu’ils en souffrent par peur de ce qu’il adviendrait… après !

Pourtant nous sommes tous reliés les uns aux autres !

Le premier pas du non jugement est de comprendre et d’accepter que notre vie, notre planète sont un tout, ainsi que notre interdépendance !

Si nous nous plaçons dans la vision de la vie et non de celle des profits potentiels, il y a de la place pour tout le monde et nous regorgeons de tant de différences que nous pouvons nous enrichir sans cesse !

Si nous partons sur une logique économique de profit et que nous basons notre vie là dessus, alors il n’y a jamais assez d’espace pour nous et nous sommes toujours menacé par les autres.

Nous entendons parler de dettes des pays, de crises économiques à répétition, des dangers des faillites des banques, mais en réalité, dans tout cela il n’y à rien d’humain ! Et pourtant l’on nous fait croire que notre vie entière repose sur ça ainsi que sur une réussite matérielle.

(J’invite ceux qui s’apprêterait à tenter de m’expliquer comme à une personne un peu idiote les tenants et les aboutissants de l’économie, qu’il est inutile d’aller jusque là… Il n’y a aucun manque de compréhension)

Je me permets de citer Albert Jacquard qui à su expliquer la notion de crise d’une manière on ne peut plus simple et efficace. Tous les grands discours très argumentés en langage professionnel ne peuvent éclipser la véracité essentielle de ces propos :

– Si l’on suit le principe du capitalisme, chaque année, nous devrions acquérir plus de ce que nous avons, puisque ça croît… Donc x machines à laver, x voitures, x téléphones, x femmes de ménage…

Mais acquérir cela à forcement une incidence ailleurs car il n’est pas possible par définition que tout le monde ai la même chose…

(Vous pouvez ainsi observer que cette manière de vivre tue bien plus que le virus )!

– Il a aussi expliqué qu’une crise est par définition quelque chose qui à un début et une fin… Comme une crise de sciatique (vous connaissez ? Moi oui, ouilllllleeee!!!)

Or, notre société capitaliste crée une forme de crise permanente afin que ceux qui y parviennent s’enrichissent toujours plus, (bien au-delà de l’absurdité) sur la vie d’autres personnes qui elles se dés-enrichissent toujours plus, effet logique !

Le capitalisme ne permet pas à tous les êtres humains de vivre décemment et de façon heureuse.

C’est mathématique !

Le capitalisme est basé sur la croissance , or la croissance dans le monde humain, n’est pas infinie !

Quand vous avez un furoncle qui croît… à un moment il explose 

Il est reconnu maintenant que nous surpassons largement en demande les capacités fossiles, énergétiques de la planète et de ses habitants !

Une crise majeur bien plus importante que le virus se prépare : celle de l’eau !

Cela à déjà commencé en France aussi !

Ce n’est pas moi qui le dit !

Si nous acceptons d’observer cette interdépendance naturelle et omniprésente des conditions et des êtres, si nous choisissons de réaliser une réelle introspection quant à savoir ce que nous souhaitons vraiment au-delà des diktas imposés, si nous choisissons de regarder l’autre comme un autre comme nous plutôt que comme une menace…

Nous avons déjà quelques bonnes clés pour évoluer vers une vie plus saine et plus juste pour nous même, les autres y compris les nôtres et la planète.

Je n’ai pas en tête de « convertir » qui que ce soit mais je souhaite vous montrer, à ma façon, qu’il n’est pas réellement possible de continuer ainsi, que c’est même dangereux et que nous avons encore les moyens d’agir.

Alors ! Heureusement, beaucoup d’initiatives existent déjà !

Il n’y a pas qu’un seul changement !

Il y en a plein !

Que l’on valide ou pas, il existe déjà beaucoup d’alternatives qui valent bien que mieux que ce que nous vivons actuellement et nous préparons à vivre.

Quand je dis que nous ne pouvons plus continuer à vivre ainsi, cela veut dire que oui, il y a des choses dont nous devrons nous passer, oui il y a des choses auxquelles nous n’aurons plus accès, oui il y a des choses que nous devrons partager …

A nous d’avancer dans cette réflexion, de faire des essais, de se découvrir !

Reconnectez vous à la Nature ! Acceptez d’apprendre d’elle et non de vouloir la modeler pour la dominer !

Acceptez de reconsidérer les visions matérialistes du bonheur, des nécessités et des conditionnements.

On trouve, en grand nombre aujourd’hui, des personnes témoignant de leurs parcours…

Il nous faut dans un premier temps accepter de passer le stade de l’idée de régression par rapport à celle du progrès.

Puis il nous faut dépasser nos jugements, comme je l’ai dit, d’abord sur nous même, puis sur les autres, nous mettre en lien avec l’interdépendance et nous connecter à L’Amour fondamental.

Il me semble que pour faire des choses ensemble vers ce changement nécessaire, nous devons commencer par nous accepter les uns les autres telles que nous sommes dans nos différences et caractères !

Que celui ci soit un peu grande gueule, un peu con, un peu obtus … est ce si grave si cela reste relatif ?

Que celle là soit un peu allumeuse ou coincée, mégalo ou… est ce que cela empêche de créer des liens profonds et respectueux ?

Qu’ils soient pd, gouines, trans, chrétiens, musulmans, juifs, handicapés, mariés, cocu…

Nous pouvons apprendre à aller au-delà de tout ça !

Je sais que ça peut sembler impossible à certains, pourtant quand on découvre les gens, leurs vies leurs histoires, les jugements peuvent s’estomper…

Le plus important pour se regrouper ce sont nos valeurs humaines !

Voulons nous vivre dans un monde aliénés ou le plus libre possible d’une société qui ne tient pas compte de l’humain ?

Bien entendu, c’est un vaste sujet, il doit y avoir quelques choses qui sont rédhibitoires… comme le racisme par exemple… Il sera toujours temps de définir cela…

Je prends ici, à dessein, des exemples très basiques car je pense que tout ce qui se joue au quotidien, même pour ceux des hautes sphères (heu… matérialiste, gouvernants etc… donc pas si haute pour moi…), tout absolument tout se joue sur base des émotions de chacun : Je veux, je veux pas, j’aime, j’aime pas…

Toute l’immense merde dans laquelle nous sommes découle de ça, simplement de ça ! L’auto importance, l’auto centrage, l’asseoir, le valider, le faire valider, le défendre !

Pour ceux qui choisissent de cheminer afin de dépasser cela, pour moi, peut importe le caractère et une grande partie de leurs croyances…

Que j’apprécie ou pas, que je valide ou pas tout ce qu’ils sont, on s’en fout !

Le plus important, il me semble, c’est la valeur de base de respecter chaque être humain, d’être à l’écoute de la bienveillance fondamentale en soi et de vouloir cheminer autant avec la nature que l’aspect spirituel de la vie !

A parti de là, râleur, roublard, lourd sur la drague, accro à la mode, accro aux rencontres, à la baise, au poker, un peu radin, coléreux, menteur sans conséquences, voyant tout en noir, lisant de la sf de gare, accro à sa tondeuse, buvant un peu trop de bière, fumant un peu trop de clope, besoin d’être au centre des discussions, un peu sale, lent à réfléchir… etc. etc. etc. On s’en fout !

L’essence est ailleurs !

Soyons le changement que nous souhaitons voir dans le monde !

C’est de Gandhi, vous le savez !

Ce n’est pas une petite phrase en l’air ! C’est un enseignement philosophique profond !

Comme tout est connecté, bien au-delà des téléphone, rien ne peut changer si nous ne nous y mettons pas aussi personnellement. C’est tout simplement logique !

Sinon, l’on reste à attendre que l’on fasse les changement pour nous… Et bien… ça donne là où l’on en est maintenant !

Tout est une question d’équilibre !

Vous savez comme ce fameux yin&yang ?

Ce que beaucoup oubli, c’est que par définition l’équilibre est en mouvement constant !

L’être humain n’aime pas le changement, enfin c’est plutôt la peur du changement !

Cette fameuse peur ontologique qui crée notamment le jugement !

L’équilibre, c’est la voie du juste milieu (attention : je fais ici une part d’interprétation libre de la notion de « Juste Milieu » telle qu’elle est présentée dans les enseignements bouddhistes).

Rien n’est tout noir, rien n’est tout blanc.

Souvent l’humain préférerait. Cela semble plus simple.

En réalité, quand on est profondément en accord avec soi même, rien n’est vraiment compliqué !

Même si cet accord vient de la recherche d’équilibre, qui est donc… en mouvement constant.

En réalité la vie est organique !

C’est, je vous l’assure, totalement à l’opposée du capitalisme et surtout de ses excès actuels qui sont en train d’assassiner et les êtres et la planète.

Je suis sûre que beaucoup serait très étonné de leurs capacités au changement si il acceptait de tourner leur regard vers les alternatives au capitalisme !

Chaque chemin est différent et pourtant connecté et interdépendant !

Le changement passe d’abord par le mental mais ensuite il est comme la vie, spirituel et organique !

Nous avons été, tous autant que nous sommes, manipulés par l’idéologie capitaliste.

Ce qui à déclenché un individualisme illimité, qui fait qu’aujourd’hui, nous pouvons regarder des personnes s’éteindre à petit feu dans leur quotidien, en pensant que c’est parce que « ils se sont mal démerdés dans la société » !

Je vous encourage à vous faire confiance !

A croire en vous ! A retrouver votre libre arbitre, à vous reconnecter à votre conscience !

Tout comme le cerveau reptilien se met en branle quand on a peur, instinctivement nous savons vivre sans cette société qui nous détruit !

Retrouvez la joie, la force, l’idéalisme que vous aviez enfant !

Désintoxiquer vous des écrans, de l’hyper acidité de la malbouffe qui vous isole de vous même !

C’est ce fameux truc de l’équilibre !

Ni blanc ni noir !

Je sais, par expérience, que beaucoup renonce à travailler sur eux ou croit que ce n’est pas possible pour eux car se rencontrer vraiment est difficile !

D’autant plus que l’on ne nous l’apprend pas, bien au contraire !

C’est un tout autre chemin que de choisir de « réussir » dans ce monde !

Ce qui ne veut pas dire que l’on ne va pas réussir… Ni blanc ni noir…

Il ne s’agit pas ici de tout rejeter en bloc ! Nous vivons d’une certaine manière avec notre temps. Et comme me dit un ami dont la femme va accoucher très bientôt «Pour nous, enfants l’océan c’était les grandes vacances, les glaces et les cerf volant, pour ma fille ça sera une limite dangereuse et polluée où il ne faut surtout pas aller… »

Il s’agit plutôt d’imposer une nouvelle forme d’équilibre pour que nous puissions rester en vie…

Enfin, je me rends compte qu’il est bien difficile d’écrire ainsi et que j’ai tendance à me perdre un peu car j’essaye de vous faire passer un message spirituel en parlant du monde matériel…

C’est bien plus simple dans la pratique méditative…

Quand je parle de message spirituel, et non religieux, j’insiste bien, c’est que par ce travail sur le non jugement et ces compréhensions de l’interdépendance et de l’équilibre ou juste milieu nous pouvons nous reconnecter à cet Amour fondamentalement présent en nous même.

Je ne parle pas de l’amour d’un conjoint ou d’un parent, je ne parle pas de sexe non plus et je ne parle absolument pas de quelque chose de new âge qui ne concernerait qu’une tranche illuminée de la population.

L’Amour est ce qui sou-tend l’ensemble de notre vie

Dès la naissance, nous souhaitons tous aimer et être aimer.

A tel point que nous oublions que la source de cet Amour est en nous et qu’elle n’est l’appartenance ni d’un Dieu extérieure à nous, ni d’un phénomène magique quelconque .

A la base, chaque être humain à le souhait de vivre heureux et en paix. Les contextes familiaux et sociaux empêchent généralement cette synergie et font que non seulement l’on doit se débattre pour installer notre vie selon les exemples que l’on en a mais qu’en plus, nous devons impérativement trouver à l’extérieur de nous même cet amour si important à nos yeux…

Attention, je ne critique pas l’amour à deux, au contraire… Par contre, chers amis, j’espère que vous conviendrez avec moi, que cette notion de l’amour et du couple est l’une des plus grandes sources de tragédies et de souffrances à travers le monde !

Cet Amour fondamentalement présent en nous et sans conditions et sans mesure, il ne se tarit pas et au contraire peut augmenter sans limitations. Il ne se paye ni ne se monnaye en aucune façon.

Même si nous en sommes coupés, si nous le choisissons nous pouvons nous y reconnecter et le nourrir de nouveau tout en nous y abreuvant.

Cet Amour qui est en notre intériorité, c’est la Vie, aussi celle de notre extériorité.

Même ceux qui ne croient pas à une notion d’âme, à la réincarnation et à la notion d’égo, peuvent convenir de l’existence d’un esprit et d’émotions.

Quelques soient nos croyances, chacun cherche le bonheur et cherche à éviter la souffrance.

Cette connexion avec notre Amour fondamental est le moyen d’avancer sur le non jugement, de se rencontrer vraiment profondément, d’être à même de devenir ce que nous souhaitons et donc d’apporter les changements nécessaires dans nos vies !

En lien avec les autres et en lien profond avec ce qui est juste pour soi, nous oeuvrons forcement dans une direction qui est plus juste que ce que nous vivons actuellement !

Comme je le disais un peu plus haut : Faites vous confiance !

Tout est en vous !

(Certains peuvent vous accompagner au début, comme moi, ou d’autres praticiens, pour retrouver ce chemin avec votre intériorité)

Mais surtout faites vous confiance ! Soyez humbles avec vous même ! Humbles, sincères et honnêtes et notre réflexion, notre intelligence émotionnelle s’ouvre !

Il n’y a rien d’exceptionnel à cela ! C’est juste normal ! C’est simplement que notre société actuelle nous en déconnecte profondément !

En l’occurrence, la voie du juste milieu ici n’est absolument pas quelque chose de religieux !

Il s’agit tout simplement de trouver et gérer son propre équilibre en harmonie avec la vie et la nature autour de nous.

Il y énormément de potentielles façons de vivre sa vie sans pour autant être dans la concurrence, l’envie, l’exploitation (ou la participation à ) des humains, des animaux, de la nature…

Ni tout noir, ni tout blanc… S’approprier cette réflexion permet de développer une vie plus harmonieuse, joyeuse, légère et saine !

Nous avons de vraies qualités et de vraies parts sombres, c’est notre choix de cheminement au quotidien qui est déterminant !

La motivation qui est en amont de chacune de nos actions !

CHOISIR élément central de notre vie, à nous réapproprier d’urgence !

Le bonheur est un choix !

Je serais très heureuse à l’occasion d’en discuter, débattre avec vous !

Il est tout à fait normal de se sentir démuni face à ces propositions de réflexions et de cheminement…

Démunis, énervés, en colère…

C’est un des joug de notre société actuelle.

Priver les gens de leur libre arbitre et de leurs capacité à se connaître.

Pourtant, je peux vous assurer que si vous prenez ce virage avec vous même, vous pourrez êtres vraiment surpris, très bientôt !

Je me permets de mélanger tout ça avec vous !
Car, tout d’abord
Nous avons oublié que nous dépendions en réalité totalement de la nature.

Nous avons oublié que la spiritualité est part intégrante de l’humain.

Nous avons ensuite oublié que nous somme à même de faire par nous même des choix justes et sains.

Nous avons oublié que sommes toujours à même de nous remettre en question et d’évoluer.

Nous avons oublié que la vie hypermatérialiste n’est absolument pas la seule possibilité.

Qu’aujourd’hui, nous sommes dans une situation sociale beaucoup plus grave que cette soi disant pandémie, qui du côté du virus en tout cas, n’est autre que normale quand l’humanité est aux prise avec un virus.

Et qu’enfin, nous nous devons absolument d’essayer de préserver cette liberté fondamentale et inaliénable de l’être humain.

Moins de jugement = plus d’Amour = moins de peurs = plus de capacité à agir !

Il est aujourd’hui avéré et reconnu que le stress est une des source de maladies graves !

Or, dans notre société ultra capitaliste, l’accent est mis sur le bonheur du point de vue de la possession et du matériel, d’où rivalités, compétitions, carrières, autant de notions totalement stupides et plus stressantes les unes des autres si l’on considère chaque individu !

Si vous saviez le nombre de personnes autour de moi ou que je rencontre dans mon travail qui ont des problèmes de sommeil… Pour ne citer que ça…

Comment est il possible d’être stable là dedans ?

Quand est ce que l’on en a suffisamment ? Comment défendre ce que l’on a pour ne pas qu’on nous le prenne ? Comment obtenir plus que mon voisin ? Comment faire si on perds ce que j’ai et que je ne ne peut plus l’avoir, jamais ?

Ca ne finit jamais ! C’est ça le truc !

L’être humain, pour se rassurer, aime que tout soit bien rangé dans des petites cases, et que l’on puisse tout classer et laisser bien en ordre… Concepts, idées, analyses, certitudes, vérités…

Or, comme je l’ai dit plus haut, la vie est organique !

Tout bouge tout le temps, tout est lié, il y a plusieurs vérités, il y a plusieurs réalités, nous ne pouvons jamais dire « ça c’est comme ça, ça ne bougera pas » !

Si l’on accepte ce mouvement constant et cette interdépendance aux faits, aux choses et aux êtres, nous progressons vers ce non jugement et cet Amour de soi.

C’est un processus logique.

Petit à petit nous ne sommes plus à vouloir nous protéger absolument, nous apprenons à aborder la vie avec souplesse, à ne pas être en combat permanent avec nous même, du coup nous pouvons prendre des décisions plus justes, nous ouvrons nos capacités de réflexion en interaction avec le mouvement de la vie et des autres !

La spiritualité c’est ça entre autre !

C’est accessible à tous et sans conditions d’âges ni prérequis !

Pour moi la question aujourd’hui c’est comment voulons nous continuer ?

C’est beaucoup plus important que ce virus ?

Car ce virus est une porte ouverte sur ce qui nous attends dans les prochaines années… Car que vous soyez d’accord ou pas avec moi sur le virus et le confinement, vous voyez bien que notre société va mal et que ce n’est certainement pas en remboursant hypothétiquement une dette virtuelle que ça va aller mieux !

Les jugements rendent stupides et la stupidité rend méchant !

La méchanceté nous empêche de nous relier à notre Amour fondamental, ce qui ferme les portes de la compréhension et du changement.

Ne pas éprouver le changement nous empêche d’accéder à une voie plus équilibrée.

L’intelligence et l’expérience n’appartiennent pas qu’aux riches et au pouvoir.

Chacun porte des trésors en lui et si on nous permettait de les découvrir et les exploiter, la face du monde en serait très certainement changée !

Imaginez un monde où l’on apprendrait aux enfants à dialoguer avec eux même ! A écouter cette petite voix intérieure qui nous pousse à chercher le sens des choses !

Si l’on rassurait au lieu d’imposer, si l’on encourageait au lieu de mutiler ?

Le juste milieu !

Nous avons tous de belles qualités et des parts sombres ! Des contradictions…

Mais le jugement nous réduit à la bassesse.

Avez vous déjà vraiment regardé les gens autour de vous ?

Poser vraiment un regard ouvert sur l’autre en vous demandant ce qu’il vit dans son quotidien, va t’il bien ? Est il heureux avec les siens ?

Moi tous les jours…

Je ne suis pas adepte de la loi d’attraction telle qu’elle est vendue par de nombreuses personnes vivant du développement personnel car je trouve que ces personnes la présente généralement comme quelque chose sur un fond culpabilisant « Si tu n’as pas c’est parce que tu n’y crois pas assez ».

Je pense qu’ « avoir » ne se détermine pas à partir de « je veux et je veux pas » mais plutôt à partir d’une forme d’accueil de ce qui nous est proposé tout en le faisant évoluer au regard de ces notions de libre arbitre, réflexions, bienveillance, dialogue intérieur, non jugement dont j’ai déjà un peu parlé et plusieurs autres valeurs qui vont avec…

De plus, je pense que rencontrer la souffrance ET la transformer en chemin de vie est la voie royale pour accéder à cet Amour de Soi (et donc des autres) qui permet de se brancher sur une autre façon d’aborder la vie !

Pourtant il y a aussi une part de juste (mais comme souvent, pas ce qu’en fait l’humain…) :

Si nous axons nos pensées vers du positif, notre esprit, notre corps, notre énergie va s’aligner et optimiser nos capacités, qualités, compétences etc…

Et surtout nous permettre d’aborder la vie et tout ce qui nous traverse avec plus de sérénité, de joie, de légèreté, nous permettant de développer une capacité à rebondir, avancer, rayonner…

Ceci est en train d’être démontré par les neurosciences et rejoint ce qui est dit en médecine du cancer concernant le stress…

Comprenez vous que nous avons autour de notre cou, la clé qui nous permet de changer de vie !

Est ce que vous connectez à un aspect moins matériel de la vie raisonne en vous ?

Mais pour cela il nous faut apporter du sens et pour nourrir notre réflexion cela commence par le non jugement, sinon, très vite nous allons être stoppé par lui, c’est normal !

Croyez en votre possibilité de changement qui vous apportera une vie meilleure !

Accepter de remettre votre quotidien en question et de faire des choix alternatifs… Nous avons tendance à penser que nous ne pouvons pas nous passer d’un certain nombre de choses de ce monde matérialiste, pourtant…

Si tout le monde arrêtait par exemple d’acheter nestlé, ce groupe s’écroulerait… Bien entendu, 500, 1000, 15000 personnes ce n’est pas suffisant… Mais 10 millions ? 20 millions ? 50 millions ? (Pour la France).

Bien sûr qu’il est totalement possible de vivre très bien, en mangeant de bonnes gourmandises, sans acheter ni chocolat, ni gâteau, ni yaourt, ni boisson de cette marque et de beaucoup d’autre !

Si nous arrêtons tous de payer les charges edf et que nous payons uniquement la consommation, l’état ne pourrait pas tous nous amender et nous couper l’électricité…

Bien sûr si nous sommes 100 c’est différent !

Ce ne sont que d’infimes exemples des différentes possibilités.

Relocaliser permettrait de vraies changements, et reprendre un pouvoir qui nous appartient de fait, celui d’avoir tous accès à une nourriture saine, un habitant et un environnement sécurisé ainsi qu’un accès à la santé juste, la base pour que le cerveau reptilien soit un peu tranquille !

Relocaliser les gouvernances, les consommations, les cultures, l’accès au savoir ne relève pas seulement d’un esprit idéaliste et ne nécessite pas pour autant d’être coupés du monde !

Il n’y a pas de régression là dedans, et c’est notamment ce sens là que nous devons retrouver…

Et oui !

Lorsque j’ai compris et intégré ça dans ma vie tout est devenu beaucoup plus fluide !

Finalement au coeur du tourment ou dans la joie la plus intense, l’essence est la même et elle se trouve toujours en nous, dans cette intelligence spirituelle et émotionnelle, celle du coeur !

Je n’ai pas de jugement pour ceux qui mangent industriels et consomment de la mort, du capitalisme, il y en a aussi dans mes plus grands amis !

J’ai beaucoup de parts sombres et je chemine au quotidien, j’ai un caractère rebelle à l’excès et un amour illimité car j’ai touché en moi cette amour naturellement présent et inconditionnel !

J’ai fait du non jugement ma pratique car j’ai compris à quel point mes jugements, d’abord sur moi même m’entravait et me gardait pieds et poings liés à des concepts qui ne m’appartenaient pas…

J’ai appris le non jugement car j’ai toujours fonctionné différemment !

Comme j’ai toujours eu une grande gueule et un bon capital sympathie j’ai toujours eu des réactions extrêmes des autres, soit je suis absolument géniale, soit je suis vraiment une grosse connasse… mais au final, je me suis rendue compte que si l’on est toujours dépendant de la vision des autres, qui plus est est changeante, on ne peut jamais être Soi Même…

J’ai appris à ne pas me juger et par conséquent, à ne plus juger les autres !

Cela ne veut pas dire que le jugement ne s’élève pas par moment, mais à partir de là, il s’agit de le voir et surtout de ne pas le nourrir…

Tout comme la colère et toutes les autres émotions.

Cela s’apprend, se pratique au quotidien et au final, s’installe totalement, devient un réflexe…

Pourtant plus on creuse et plus l’on va en découvrir des jugements sur soi…

Je suis juste humaine et je souhaite vivre comme telle, non comme un robot esclave du capitalisme !

Alors pour en revenir à ce virus, à cet isolement, comment pourriez vous vous reconnecter à votre coeur, à ce que vous voulez vraiment au fin fond de votre univers  personnel et interconnecté (bien au-delà des écrans)?

On en revient à L’AMOUR !

Cet amour qui n’est pas juste mon couple, mes enfants, mes parents…

Si il y a bien une chose plus importante que l’isolement, c’est d’apporter de la conscience dans tout ça…

La conscience ça se nourrit et petit à petit on peut réfléchir autrement…

L’Amour qui est naturellement et inconditionnellement présent en nous, qui nous nourrit comme une source, sans limite !

Que l’on passe sa vie à chercher à l’extérieur de nous même, dont on se sent amputés si l’on est quitté, célibataire…

Il est positif, nécessaire, urgent de se connecter à cet Amour qui vibre en nous !

Le juste milieu se trouve au coeur du non jugement !

_________________________

Je vous propose une très mini liste absolument pas exhaustive de certains, qui sont déjà en mouvement pour une société plus juste !

Vous verrez, si vous les regardez, écoutez etc… qu’ils ne sont pas tous dans les mêmes courants de pensées et pourtant, certaines valeurs sont similaires !

Il est donc possible de voir qu’il existe plusieurs réalités, plusieurs changements et que nous pouvons d’ors et déjà nous y mettre nous aussi ! 

Vous n’êtes pas obligé de tous les valider, peut être vous amèneront ils sur d’autres personnes…

En tout cas ce sont tous des gens qui défendent l’humain et le non asservissement :

Pierre Rabhi, Pablo Servigne, Greg Tabibian, l’excellente chaîne Thinkerview, Le livre de Fred Vargas sur la planète, Thierry Cazanova, Guilhem Cayzac, Naomie Klein, Jean Jacques Crèvecoeur, Sylvain Tesson, Juan Branco, Passebecq, Marchesseau, Irène Grojean, Mickael Moore Yves Cochet, Sugaland …

Il y en a plein, je me sens un peu ridicule de ne vous proposer que cela, mais il faudrait pour plus, que je prenne encore des lignes et des lignes pour vous expliquer, par exemple, pourquoi, pour moi, Victor Hugo est un acteur du changement du monde !!

Cherchez les économistes alternatifs…

J’ai demandé à l’un de mes grands amis de me faire un topo sur la situation économique actuelle et les différentes possibilités… Je le publierai dès que je l’aurais…

Regardez Elise Lucet (même si elle à peu d’espace, son travail peut vous aider à comprendre comment on est manipulé et comment on le valide dès que l’on paye!)

Ses reportages nous en apprennent largement, des faits avérés…

Allez voir les travaux des chercheurs italiens Antonella Gatti et Stefano Montanari sur les vaccins

Renseignez vous sur la désobéissance civile…

Sur facebook un très bon groupe de réflexion : Transition 2030

Lisez Krishnamurti, Albert Jacquard, Eckart Tolle, « le syndrome de l’Autruche », de Gregory Marshal, « Les champignons de la fin du monde », je ne sais plus c’est de qui…

Lisez, lisez, lisez !!! C’est une immense porte vers la Liberté !

De tout temps, des gens ont lutté contre l’ignorance, ignorance qui pose les bases de la manipulation.

Et n’achetez pas sur amazon 😉

Connectez vous aux enseignements de la Pleine Conscience, à ceux des différents Bouddhisme, à ceux d’Amma !

Oui j’ai conscience qu’en disant cela je vous expose à de grands jugements car cela touche au religieux !

Mais vous savez (ou peut être pas) même si j’ai dit qu’il y peu de pourris, en % cela fait plus que les morts de ce virus… Et oui il y en a aussi dans les religions, des très grands pourris même…

Mais là je vous invite à rencontrer ces enseignements d’une manière philosophique et non religieuse.

On y trouve énormément de clés pour apaiser son mental, ses peurs et développer cette conscience de Soi !

Pour ma part, je suis pratiquante de la méditation depuis de nombreuses années avec de longues retraites et j’exerce dans l’alimentation en pleine conscience pour accompagner les gens vers une meilleure autonomie en santé alimentaire et émotionnelle, un enjeu majeur dans les années à venir !

Et il y a tout de même de vrais enseignants justes et honnêtes !

Et puis travaillez à votre immunité !

C’est le meilleur moyen de ne pas être malade !

L’immunité c’est la peau de notre santé,

le barrage aux virus et aux infections !

Apporter de l’espace à cela par la Conscience et l’Amour de Soi peut être un moyen d’aborder le changement nécessaire

Bon cheminement à vous !

Vous êtes la meilleure personne pour prendre soin de vous !

Et si vous vous aimez vraiment !

Vous êtes la meilleure personne pour prendre soin des autres !

Je fais le souhait que ce texte apportera à chaque lecteur, son entourage, leurs entourages ecetera… au minimum un élément de bienfait qu’il pourra nourrir en lui et partager indéfiniment avec les autres…

Je fais le souhait que tous les êtres puissent trouver en eux le bonheur et ses causes, sortir de la souffrance et de ses causes, être installés dans un bonheur juste et sans limite et vivre dans une équanimité dépourvue de toute attraction partiale…

Je fais le souhait que les corps de métiers censés protéger la paix se rendent compte de leurs action en masse et face le choix conscient de ne plus servir une cause abusive.

Avec tout mon Amour pour toujours !

Publié par Isabelle Hernandez dans Non classé, 0 commentaire
Se reconnecter à son corps pour apaiser la souffrance !

Se reconnecter à son corps pour apaiser la souffrance !

Aujourd’hui j’ai pris le temps de me reconnecter avec mon corps…

Avec 3 gros deuils coup sur coup en août je me sentais vraiment à côté de moi même !
Comme quoi même en vivant au coeur de la pleine conscience, la vie nous mène à travers de nombreux détours…

Je suis allée nager longuement et doucement…
Si l’on est dans son corps, on ne peut pas être à la fois dans le mental.

Et c’est le mental qui entretient la souffrance !
Le corps et le coeur accueillent et laisse le chemin se faire…
Le mental nourrit (dans le sens sombre), gave, trompe, manipule et saisit surtout… (Attention, il peut être aussi un bon allié, c’est un autre sujet…)

Donc nage douce où j’ai tout de suite senti mes cellules pétiller et mon esprit s’ancrer !
Comme je ressens beaucoup la tristesse dans mon ventre car cela me met en insécurité, j’ai nagé en régulant mon 1er chakra… les autres suivent…

Puis j’ai alterné jacuzzi, hammam et sauna, en laissant toujours la priorité aux ressentis corporels…
Dans l’eau c’est facile et dans mon cas, la chaleur me donne une sensation de dilatation qui aide à cet ancrage du corps…

Il y a toujours des moments où nous sommes bloqués par les difficultés rencontrées…
Mais il est sûr et prouvé scientifiquement par les dernières recherches en neurosciences, que être pleinement dans son corps aide à cheminer vers la libération de la souffrance !

C’est notre véhicule dans cette vie et pourtant, nous (je me permets une généralité) avons beaucoup de mal à y être connectés !
Il sait exprimer ce qui nous pose problème et nous invite à le regarder…

En général, les gens se pensent connectés à eux même, mais il me semble que l’on peut observer que nous en sommes loin :
Regardez comment le stress donne douleurs, eczema, épuisement physique…

La nourriture, qui est mon domaine, est un excellent exemple de cette non connexion avec le corps…
En effet, je suis souvent impressionnée du nombre de douleurs que j’entends exprimées autour de moi, qui seraient apaisées avec un petit rééquilibrage alimentaire…

Seulement, dans notre monde, on cours toujours après la formule magique qui nous est survendue plutôt que de se connecter à nos propres ressources !

Il est toujours plus facile, et c’est humain, de rechercher les solutions à l’extérieur de nous même…
Cependant, si nous sommes à l’écoute de nous même et des signaux qu’il nous adresse, nous avons une aide précieuse pour évoluer et prendre soin de nous même !

D’autant plus quand nous avons un corps en bonne santé ! C’est précieux et nous en avons même la responsabilité !

En conclusion, quand nous souffrons, et même quand ce n’est pas le cas…
Reconnectons nous à notre merveilleux véhicule, il sait comment nous aider !

Et si on pense à le remercier, c’est tout bon !

Publié par Isabelle Hernandez dans Non classé, 0 commentaire