simplicité

De la simplicité

De la simplicité

Je me dis que, au regard de notre situation mondiale aujourd’hui, il est plus que temps de revenir à cette merveilleuse Simplicité !


Dans la société de consommation, la simplicité est vue comme une régression, comme contraire au progrès dont nous sommes censés pouvoir tous bénéficier !

D’ailleurs la simplicité est souvent assimilée à la stupidité… Un amalgame idiot pour le coup, qui s’est perpétré comme une forme de légende !


Or, il me semble, et heureusement je ne suis pas la seule, que la simplicité est un moyen sûr de vivre vraiment en conscience !


Vivre en conscience c’est être totalement soi même… Et il est vraiment dommage que cela doive se ré apprendre…


Mais qu’est ce que cela veut dire vivre avec ou dans la simplicité ?


Si c’est être soi même… C’est différent pour chacun et il nous faut avant tout nous trouver…
Peut être en étant accompagné !


Ensuite, dans le concret, c’est revoir ses choix de consommation pour vivre plus en lien avec nous même…


On entend sans cesse que les gens n’ont pas d’argent, pourtant les magasins discount, de lots etc… fleurissent partout et les zones commerciales sont sans cesse embouteillées !
Qui arrive aujourd’hui à vivre, prendre du temps pour soi et se distraire sans qu’un euro ne soit mis en jeu ?


Dans l’alimentation, la simplicité est sœur de la qualité ! Avec de bons aliments, il est très facile de cuisiner simplement !
Et manger plus simplement est une des garanties d’une bonne santé !
La simplicité alimentaire nous permet de nous reconnecter à nous même et à nos besoins fondamentaux ! Mais cela ne veut absolument pas dire sans gourmandise !


Il y aurait encore tant à dire…


Mais pour l’instant, je vous invite à vous questionner sur la place de cette belle simplicité dans votre vie !
Il y a il des choses que vous pourriez changer ?


Et sur ce que cette simplicité apporterait à notre monde qui se meurt…

Dans mes formations « Manger en Conscience », je propose des ateliers sur les sensations du corps et du mental et les émotions du cœur, qui permettent notamment de retrouver cette capacité fondamentale à aller vers une simplicité naturelle et heureuse.

Tout simplement, en Conscience, je suis à même de laisser la vie me nourrir de tout ce qui est bon pour moi et d’évoluer vers ce que je souhaite !

Il s’agit de ne pas me tromper par la fausse simplicité de la technologie et des paradis virtuels…

Proposition à méditer ! 😉

Publié par Isabelle Hernandez dans Non classé, 0 commentaire
De la Joie…

De la Joie…

Nous souhaitons tous être heureux !
Pourtant beaucoup doivent déjà survivre !
Et là une question se pose !
La joie est elle différente du bonheur ?
Il semble que beaucoup de gens fassent l’amalgame et pourtant, l’on peut dire grossièrement que le bonheur serait plus
lié à des conditions extérieures et la joie à des conditions intérieures…
Je vais, ici, laisser le bonheur de côté, car il me faudrait m’attacher à de longues tirades pour nous sortir en premier du
sens qu’on lui donne généralement aujourd’hui…
A savoir, matérialiste en premier et culpabilisant en second avec la tyrannie du bonheur & de la mode du développement personnel…
Bien entendu, pour ceux qui me connaissent un peu, vous vous doutez que je suis tout à fait contre ces rapports des pays où les gens sont le plus heureux bla bla bla…
Quand à la joie, parlons en un petit peu !
Qu’est ce que la joie pour vous ? Avez vous besoin de conditions extérieures pour la vivre ? Pensez vous que la joie soit indispensable à la vie ?
Et dans ce cas, est ce que nos choix de vie au quotidien sont déterminants ?
Pour ma part, la joie est un état d’Âme, elle est différente de l’euphorie et se nourrit de l’estime de soi et de la gratitude !
Il me semble qu’elle ne se fabrique pas mais que l’on peut l’apprendre et qu’elle vit à travers l’échange, le partage et la générosité…
Le capitalisme ne peut absolument pas se l’approprier et ça c’est bon ! Et, je ne peux concevoir de vivre sans elle !!!
J’ai eu dans mes conditions de vie, pas mal de souffrance et beaucoup de solitude !
Mais tout comme la joie est une qualité d’âme, la souffrance est un état d’esprit… Et oui ! Je sais ça fait ch… !!!
On préférerait tellement que ça vienne de l’extérieur ! Un jour j’ai réalisé que je ne voulais ni être déprimée, ni être aigrie…
Et j’ai cheminé afin, d’une part, vivre la joie qui est naturellement présente en moi, la nourrir et m’abreuver à sa source et, d’autre part, donner en puissance 1000 ce dont j’avais le sentiment de manquer, à savoir : L’Amour !
C’était il y à des années et ma vie en à été transformée !!!
Je vous invite à lire à travers les siècles, Socrate, Epicure, Sénèque, Heidegger, Alexandre Jollien  (tout seul…)

Et aujourd’hui, je souhaitais vous partager la réponse à une question posée à  Jigmé Rinpoché  lors d’un enseignement à Dhagpo Kagyu Lingi :
Q : “Comment fait on pour développer la joie ?”
R : “La joie c’est un gros problème ! On la cherche toujours et au final c’est le bazar ! (Rires…)”
Généralement, on identifie un état d’esprit joyeux à quelque chose sans souffrance et opposé à la souffrance !
En fait, il ne faut pas rechercher cet état qui est différent de l’euphorie et qui est plus lié à une confiance en soi et une forme de stabilité.
En se familiarisant avec le fonctionnement émotionnel, on sait comment gérer nos émotions, ainsi s’installe la confiance en soi et se développe la joie qui est un contentement fondamental.
Ça m’a touché car c’;est ce que je vis !
Je le dis sans orgueil mais pour vous montrer que c’est possible !
Et si cette joie fondamentale est la base du bonheur ?
A méditer !
Bien à vous !
Dans la joie et l’Amour … et la conscience.

Publié par Isabelle Hernandez dans Non classé, 0 commentaire